Cité en scènes - Best-of

Vendredi 30 octobre 2015 
Médiathèque de Nilvange - 20h


À l’initiative de l’office de tourisme du Val de Fensch et de l’association PAVE en 2008, l’événement poursuit son chemin sur l’histoire de la vallée de la Fensch.
La Compagnie « Les Uns, Les Unes » fête cette année son 20ème anniversaire, l’occasion de vous proposer une édition 2015 de « Cité en scènes » un peu particulière.
Stéphane Melaye, guide professionnel et Roland Marcuola, comédien et metteur en scène de la compagnie « Les Uns, Les Unes », vous invitent à découvrir un « best of » des sept premières éditions à travers la grande et la petite histoire de la vallée de la Fensch.
Découvrez ou retrouvez quelques-uns des personnages que vous avez aimés et qui ont fait le succès de cette manifestation. Les saynètes seront jouées cette année par les adolescents du secteur « jeune » du centre socioculturel de Serémange-Erzange.
La trame de ce spectacle itinérant est basée sur les témoignages des habitants des cités.
Entrée libre

Concours BD "Ma ville demain" / Bulles Sociales "Cités rêvées"



Dans le cadre de la 5ème édition du festival BD BULLES SOCIALES "Cités rêvées" qui se déroulera du 6 au 15 novembre 2015, la Médiathèque de Nilvange, en partenariat avec le Gueulard+, organise un concours de productions graphiques (réalisation de planches BD ou d'une maquette).

Le thème du festival est la représentation de la ville dans la bande dessinée.

Le concours intitulé "Ma ville demain" s'ouvre le 1er septembre et se termine le 31 octobre. Il s'adresse aux particuliers mais aussi aux élèves des établissements scolaires, des classes de CP aux classes de terminale.

Vous pouvez télécharger le règlement en cliquant ici.

COULEUR CORBEAU ... un spectacle de la compagnie Moska (Strasbourg) à ne pas manquer !

THÉÂTRE D'OMBRE À MANIVELLE, PAPIER DÉCOUPÉ, DESSIN ET MUSIQUE EN DIRECT




Mercredi 28 octobre 2015
17h
Médiathèque - Nilvange

Depuis sa fenêtre, Blanche aperçoit le héros de l’histoire. Anti-héros plutôt car ce corbeau se trouve bien laid. Il souffre d’être sombre quand les autres font étalage de leurs couleurs chatoyantes. S’habillant de quelques surplus de couleur, il tente de masquer son monochrome de malheur. Corbeau plonge alors son noir destin dans le ventre du caméléon-médecin. Qu’adviendra-t-il au terme de cette expérience chromatique?


La comédienne nous entraîne dans cette aventure à l’aide de papiers découpés et autres ingéniosités rétro-projetées. Elle est accompagnée en musique par Nicolas Beck au tarhu, croisement de violoncelle et de vièles orientales, dont les mélodies subtiles rythment et colorent poétiquement cette histoire à la manière d’un ciné-concert.

« Croâ, je ne suis que noir, moâ. Des pattes au bec, sans rien d’autre avec. »


Tout public, à partir de 4 ans. 45 minutes
                                                                               Entrée libre. Réservation conseillée



La presse en parle : 
«L’air de rien, Marie Michel parle aux plus jeunes de la difficile acceptation de son image.»© Sophie Sanchez, Dernières Nouvelles d’Alsace

«Magnifique spectacle d’ombres et couleurs projetées…. Tendresse et drôlerie… Public captivé.»© Le progrès Rhône

«Un travail fin et poétique, nourri de ciseaux de dentellière, sublimé par le tarhu subtil.»© Luliana Salzani-Cantor, Dernières Nouvelles d’Alsace


Pour en savoir plus , cliquez sur le lien ci-dessous : 

Vallée de la Fensch - UN TERRITOIRE, DES CULTURES ! - Lire en Fête...









Soirée Pyjama Halloween

Venez participer à la soirée pyjama Halloween ce vendredi 23 octobre à 20h !

Une soirée pour se faire peur "pour de rire". Des histoires et des chansons pour fêter Halloween. Ramène ta couverture, ton doudou et ton oreiller. La veillée se terminera autour d'un chocolat chaud !

Public familial à partir de 3 ans

Histoires d'immigration / Théâtre de Cristal

Du 1er octobre au 22 octobre,  

13 valises sonores sont installées dans les espaces de la Médiathèque de Nilvange ....

Paula, Serpil, Malika, Halima, Maria, Anliatti, Pedro, Matteo, Jorge, Arakil, Ulysses sont arrivés en France entre 1957 et 2010.

Venus d'ailleurs, ils ont tous en commun le fait d'avoir quitté leur pays, leur famille pour venir travailler ou rejoindre leur conjoint.

Tous ont accepté de témoigner pour nous, de nous raconter leur vie là-bas, leur arrivée ici, le travail, la famille, les joies et les peines.
Témoignages recueillis par le Théâtre de Cristal.


Bonne écoute !

Ulysses a fait le choix de quitter le Pérou jeune car il ne partageait pas ses valeurs ; il en avait assez de ce drapeau, cette patrie, cette dictature ...
En 1986, il arrive en France à Annecy et sait tout de suite que c'est dans ce nouveau pays qu'il doit s'installer avec sa guitare. Il y reste 3 ans puis monte plus au nord-est et s'installe à Nancy où il intègre le conservatoire de musique. Depuis, il y vit toujours, fier d'avoir pris la nationalité française et de porter et défendre les couleurs de la France.




Dans le cadre de Lire en Fête ... partout en Moselle !





Immigration, identité et diversité : rencontre avec Caroline GILLET, Valentine GOBY et Karim MISKE






"Immigration, identité et diversité"
Vendredi 16 octobre 2015 - 20h
avec les auteurs
Caroline GILLET, Valentine GOBY et Karim MISKE
table ronde
animée par Pascal DIDIER 



Portraits 

Caroline GILLET 

Née en 1984 à Bruxelles.

Reporter, elle travaille sur des documentaires radio et multimédia, en France et à l’étranger. Après une maîtrise en histoire contemporaine à Bruxelles et un master de journalisme à Sciences Po Paris, elle commence à proposer des reportages pour France Inter et France Culture. En 2011, elle se lance avec Aurélie Charon dans la réalisation de grandes séries documentaires pour France Inter : chaque été pendant trois ans, elles dressent le portrait d’une région et ses enjeux à travers le regard de ses jeunes : d’abord la série “Alger, nouvelle génération” (primée au New York Festival), laquelle a été prolongée par un film diffusé sur TV5 Monde et un web documentaire “Un été à Alger” (prix spécial FIGRA 2013). 

L’été 2012, le duo lance la série “I like Europe” et enfin “Welcome Nouveau Monde” réalisé entre Sarajevo, Istanbul, Beyrouth et Jérusalem. Caroline continue ensuite “I like Europe” sur un court format pendant deux ans et crée avec Amélie Fontaine des vidéos pour accompagner le projet. En juillet/août 2014, elle produit une émission quotidienne en direct, “Tea Time Club”. Il s’agit là de faire dialoguer des personnes dans le monde entier via Skype, autour de questions sociétales.

En septembre 2014, toujours pour France Inter, elle se lance dans la série documentaire “À ton âge” qui propose des portraits de personnes toutes les semaines plus âgées.


À partir d’une dizaine de témoignages de jeunes Européens diffusés sur France Inter en 2014, Caroline Gillet et Amélie Fontaine dressent un portrait illustré, vivant et émouvant de l’Europe, loin de l’image bureaucratique de l’Union européenne. Au-delà des problèmes de la vie quotidienne, ces témoins abordent des questions qui, du sud au nord de l’Europe, touchent la plupart d’entre nous : le féminisme, l’amour, la sexualité, la politique… À la manière d’un roman graphique, les illustrations viennent enrichir le propos avec sagacité.


Valentine GOBY

Née à Grasse en 1974, Valentine Goby y a passé toute son enfance et est amoureuse de cette région.

Après des études à Sciences-Po, elle a effectué des séjours humanitaires à Hanoi et à Manille. Enseignante, elle a aussi fondé l'Écrit du Coeur, collectif d'écrivains soutenant des actions de solidarité.

Lauréate de la Fondation Hachette, bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix 
Méditerranée des Jeunes, le prix du Premier Roman de l'université d'Artois, le prix Palissy et le prix René-Fallet en 2003 pour son roman La note sensible. En 2014, a décroché le prix des libraires pour son roman Kinderzimmer (Actes Sud), roman qui évoque un fait méconnu de la Seconde Guerre mondiale: l'existence d'une pouponnière au sein de camp de concentration de Ravensbrück à travers le destin d'une déportée enceinte.
Lancés par les éditions Autrement jeunesse en coopération avec la Cité nationale de l’histoire de l’immigration la collection “Français d’ailleurs”, les docu-fictions consacrent  chaque titre à un parcours migratoire spécifique, et à une époque en particulier. À chaque fois, le héros et narrateur a entre 11 et 14 ans, âge supposé du lecteur. Un cahier documentaire, rédigé par un historien spécialiste apporte des précisions historiques.
Valentine Goby, l’auteure, qui est la même pour l’ensemble des ouvrages, a le don de se glisser dans la peau d’un jeune et de lui donner voix. C’est bien Adama, ce garçon noir vivant dans une cité de la banlieue parisienne, qui nous parle, et s’interroge sur le sort des immigrés dans la France des années 1980 (Adama ou la vie en 3D). De même, le journal intime de Leïla, Algérienne venue s’installer à Boulogne-Billancourt dans les années 1960, est poignant (Le Cahier de Leïla). La distance temporelle qui nous sépare de ces personnages incite le lecteur à poser un regard d’historien sur ces récits de vie, en même temps que l’identification au personnage-narrateur va de soi. Le jeune lecteur pourra ainsi découvrir le contexte historique de la guerre d’Algérie, ou des mines du Nord de la France où ont travaillé des générations de Polonais (Le Rêve de Jacek), et même le travail des immigrés italiens en zone rurale, dans le Lot-et-Garonne, avec la dernière parution (Le Secret d’Angelica).


Karim MISKE

Né en 1964 à Abidjan d’un père mauritanien et d’une mère française, Karim Miské grandit à Paris avant de partir étudier le journalisme à Dakar.
De retour en France, il réalise à partir de 1990 des films documentaires sur des sujets aussi variés que la surdité (il apprend pour cela le langage des signes), le néo-fondamentalisme juif, chrétien et musulman, et les interruptions médicales de grossesse. Ses films ont été diffusés sur Arte, France 2, Canal +, Channel four et de nombreuses chaines de télévisions à travers le monde.


Avec son premier roman Arab Jazz (Viviane Hamy), il a reçu le Grand Prix de Littérature policière 2012 ainsi que le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points 2014. 

Récit d’un parcours atypique, d’une blessure encore vive, de souvenirs d’enfance, N’appartenir raconte une histoire universelle, nourrie des lectures d’Arendt, Sartre, Balzac, Orwell, Manchette, des musiques de Johnny Rotten, Patti Smith, Janis Joplin, Jimi Hendrix. De celles et ceux qui ont dit la réalité écorchée, dissimulée et emmurée dans l’hypocrisie et le mensonge de toutes les sociétés. 

Enlevée, cocasse, généreuse, provocatrice, à la fois réflexion politique, sociologique, philosophique, cette explosion est un miroir tendu au lecteur qui pourra s’y reconnaître, à celui qui refuse d’appartenir.

Entrée libre
Réservation conseillée

Dans le cadre de Lire en Fête ... partout en Moselle !


Retour sur la veillée contes avec Ahmed HAFIZ

Très belle prestation hier soir à la Médiathèque de Nilvange avec des contes abordant la tolérance, des histoires authentiques liées à l'immigration ou encore des contes de Tunisie.


Ali a perdu sa hache ... c'est sûr, c'est mon voisin qui l'a prise ; il a une tête de voyou, [...], et comme par hasard quand Ali retrouve son outil qu'il avait changé de place ... son voisin n'a plus une tête de brigand, de personne non fréquentable ... A méditer !

Malika est analphabète. Elle est arrivée en France et doit prendre le métro pour aller faire les courses. Pour savoir à quelle station elle doit descendre, elle transporte avec elle des sachets de cailloux. A chaque arrêt, elle retire un caillou du sachet ; quand ce dernier est vide, elle sait qu'elle est arrivée. Une histoire vraie.

Et beaucoup d'autres histoires ont été racontées pour le plaisir des oreilles et de la réflexion.

Un public à l'écoute et enchanté des mots entendus, de la découverte de la Tunisie par le conte.
 


 



Retour sur les contes tombés du camion ...

sur l'aire sédentaire des Gens du Voyage avec Ahmed HAFIZ

Pléthores d'étoiles dans les yeux des enfants ... émerveillés de dévcouvrir, d'écouter des histoires ... sans le support livre.

Avec les contes randonnée comme celui du radis qui ne s'arrache pas et qui nécessite l'aide du papy, de la mamie, de la petite fille, son chat, son chien et de la petite souris, les enfant ont bien participé.
 Ils se sont mis également dans la peau des petits lutins venus aider le fermier à cultiver son champ :
"Mais q'est-ce que tu fais ?"
"J'enlève toutes les pierres du champ pour pouvoir le cultiver "
"On va t'aider, on va t'aider"

Et 100 petits lutins sortent de terre et enlèvent toutes les pierres.

Mais jusqu'où peut aller l'aide de ces petits lutins ? Pour le savoir, il fallait venir écouter les histoires !


Ahmed a partagé également quelques histoires avec les adultes présents comme celle de la guerre déclenchée par une mouche tombée dans une goutte de miel ...
Comme quoi, les gens sa battent toujours sans raison ... voire même ne savent même pas pourquoi ils sont en guerre... et le pire est que ça dure toujours !


A réfléchir ...

HANDI DANSE A LA MEDIATHEQUE … ET LES SCOLAIRES FACE AU HANDICAP

Après une séance pour appréhender la notion de handicap, les 2 classes de CM1 de Nilvange ont applaudi ce jeudi 8 octobre  le duo « Et-Vie-Danse », composé de Laurie et Eugénie.
Les deux jeunes femmes ont interprété deux chorégraphies : la très dansante « Banana Boat (Day O) » d’Harry Belafonte, suivi de l’émouvant Grand Corps malade. 
A l’issue de cette représentation, les enfants ont pu poser toutes les questions qu’ils avaient préparées. Au fil des réponses, il apparaît que Laurie est une autodidacte qui danse depuis son enfance, qu’Eugénie a commencé il y a 7 ans, et qu’elles se sont rencontrées sur le campus messin. 
Elles répètent et travaillent de nouvelles chorégraphies à raison d’une fois par semaine au SUAPS (Metz).  
Au détour d’une phrase, elles évoquent leur plaisir de se produire ensemble, leur démarche de création des chorégraphies et les lieux où elles se sont produites. Parfois, les questions se font plus personnelles, mais toujours dans un esprit de curiosité bienveillante : est-ce difficile de danser avec une personne en fauteuil roulant ? Est-ce compliqué pour Eugénie de concilier danse et handicap ?



Par la danse, Eugénie oublie son handicap. Seuls les obstacles auxquels elle peut être confrontée notamment en termes d’accessibilité lui rappellent sa différence. Handicapée de naissance, elle avoue ne pas savoir ce qu’est ne pas être handicapée et pouvoir en l’occurrence utiliser ses jambes en marchant.

Quant à Laurie, c’est à la fois compliqué et non de danser avec une personne comme Eugénie :   « C’est facile par ce que nous aimons danser ; côté difficulté, il faut juste adapter la chorégraphie en faisant coexister les pas et le fauteuil »
Les deux artistes se sont prêtées au jeu des questions-réponses avec sourire et sincérité. Les enfants les ont quittées, ravis de cet échange, non sans avoir récupéré auparavant autographe ou câlin, et en promettant bien sûr de revenir les voir. 

Et-Vie-Danse se produira le 17 octobre aux Arènes de Metz dans le cadre de « Moselle, incroyables talents ! », soirée placée sous le signe de la jeunesse et du mouvement, ainsi qu’à la Fête de la diversité à Nilvange le 18 octobre.




Une très belle rencontre


Dans le cadre de Lire en Fête … partout en Moselle ! 

Danser malgré l’invalidité, une Et-Vie-Danse !

Les scolaires face au handicap .....

Après un accueil à la Médiathèque de Nilvange pour parler du handicap, les classes de CM1 assisteront  jeudi 8 octobre à une représentation chorégraphique du duo de danseuses Eugénie Fouchet, atteinte d’une infirmité motrice cérébrale et Laurie de Korbut , une  Et-Vie-Danse... 

A l'issue de la représentation, un temps d'échanges entre les enfants et les artistes sera organisé.
Les enfants ont déjà préparé de nombreuses questions

A suivre ...






Dans le cadre de Lire en Fête ... partout en Moselle !