Echanges sur l'immigration italienne

Belle soirée riche d'échanges avec Piero Di Galloro, maître de conférence en sociologie à l'Université de Metz spécialiste de l'histoire des migrations, Marie-Louise Antenucci, docteur en histoire et professeure au lycée Alfred Mézières de Longwy et Girolamo Santocono, fils d'immigré italien en Belgique et auteur de romans.

Marie-Louise Antenucci et Maria

Piero Di Galloro et Girolamo Santocono












Après un rappel historique de l'immigration italienne en Lorraine, apport de précisions sur la justesse de la définition et du sens des mots ETRANGER et IMMIGRE.
Dans le cas présent, la personne née en Italie et venue en France ou en Belgique est un ETRANGER et un IMMIGRE.
Toute personne née en France est française de parents d'origine italienne ou non.

Dédicace de Girolamo Santocono
Girolamo Santocono nous a raconté son histoire. Il est à Morlanwelz, une cité minière du Hainaut, en Belgique. Ses parents sont arrivés d'Italie en 1946 suite à l'accord belgo-italien qui a servi à importer de la main d'œuvre pour les mines de charbons. Paysans pauvres de Sicile, les nouveaux arrivants ne se doutaient pas de ce qui les attendait. Logements minables dans des baraquements construits par les Allemands pour les prisonniers de guerre, travail éprouvant, accueil méfiant; rien ne leur fut épargné.
En 1985, Girolamo animait une émission sur une radio locale, Radio Canal du Centre. Il racontait avec beaucoup d'humour et de tendresse son enfance à l'ombre des terrils et les relations difficiles avec les Belges. Cette chronique a eu tellement de succès qu'elle est devenue un livre, souvent réédité depuis.
Loin du régionalisme étriqué, les livres de Girolamo propose, à travers des anecdotes souvent drôles, une réflexion sur le racisme et sur notre rapport à l'autre. 

Après des échanges et des témoignages avec le public et notamment des jeunes en terminale au lycée de Fameck venus en nombre avec leur professeur d'italien Florent Bernad, Piero Di Galloro est intervenu sur le phénomène de résurgence ethnique (La Lorraine ritale) et surtout ne pas oublier d'où nous venons.