De la Calabre à Nilvange : rencontre avec Giovanna

Madame Giovanna Babini nous a chaleureusement ouvert sa porte 
pour nous transmettre une partie de son histoire, 
et participer au collectage de la mémoire gustative italienne 

Portrait 
Giovanna Babini
Giovanna est née en Italie et plus précisément en Calabre. Née en 1942, c'est seulement en 1968 qu'elle s'installe dans la vallée de la Fensch, tout d'abord à Hayange pendant 1 ans, puis à Nilvange où elle réside actuellement.
C'est en venant en vacances voir sa sœur sur notre territoire qu'elle a rencontré son mari, hayangeois de mère italienne. Ce dernier va la retrouver chez elle en Calabre pour  l'épouser et la ramène avec lui laissant ses parents et toute sa famille au pays ; elle retourne donc régulièrement sur ses terres pour les voir.

Elle parle quotidiennement la langue de ses origines avec ses enfants, petits enfants et ses amies italiennes, voisines, même avec nous. Quel régal de partager des mots, des sons joyeux et chantant !

Autour d'un bon café italien, elle nous transmet des recettes et nous prête le livre dans lequel elle a noté des recettes de son pays mais aussi lorraines. Ce dernier est un agenda datant de 1971 qui contient des recettes affectives comme "Il biscotto di Maria", gâteau de sa sœur.

Elle nous a transmis la recette des "Petrali", petits gâteaux de Noël calabre. Elle raconte la recette comme elle l'a fait. 
Et pour les quantités de sucre par exemple, vous pouvez-me dire, lui ai-je demandé ?
Ce n'est pas compliqué, tu goûtes, et tu vois. Ce n'est pas compliqué m'a t-elle répondu.
Et c'est bien vrai, ce sont ces recettes là les meilleures.

Pour l'occasion, elle a invité sa voisine Joséphine appelée 'Pina'. De 7 ans son aînée, elle est originaire la Province d'Udine. Son parcours est différent : née en France, ses parents ont quitté l'Italie il y a fort longtemps pour venir travailler dans les usines de la SMK à Knutange. Elle n'est retournée qu'une seule fois en Italie, à Rome pour voir sa sœur.

Il est temps pour nous de partir, et Giovanna nous remet des livres en italien à mettre dans la petite bibliothèque gratuite que nous avons installée dans le quartier le mois dernier dans le cadre des Insolivres en espérant y retrouver d'autres titres dans sa langue car elle lit essentiellement que des textes écrits en italien.
... et photo souvenir.